Projets

dobree-une

Les ateliers citoyens du musée Dobrée

Une série d’ateliers ludiques et créatif pour imaginer le futur musée Dobrée.

  • Client : Département de Loire-Atlantique
  • Période d’activités : Octobre – Décembre 2017
  • Type : Ateliers ludiques et créatifs
  • Casus Ludi : Conception des formats participatifs, formation
  • Site Web : Grand Patrimoine de Loire-Atlantique

Musée Dobrée

Le contexte

Dans le cadre de la rénovation du Musée Dobrée (Nantes), la direction Grand Patrimoine du Département de Loire-Atlantique a décidé d’associer les futurs visiteurs à cette démarche.
Que l’on parle d’ambiances, d’usages ou encore d’équipements, les citoyens ont été mis à contribution pour imaginer un musée novateur qui réponde à leurs attentes et leurs besoins. Cette consultation s’est inscrite dans le contexte d’un projet de rénovation contesté et dans la volonté du développement de la participation citoyenne portée par le Département de Loire Atlantique.

Notre proposition

De la participation, pas de l’information descendante, c’est le pari de cette démarche qui conjugue la rénovation du Musée au présent du participatif.
Casus Ludi a accompagné la mission Participation Citoyenne et Usages Numériques du Département de Loire-Atlantique dans la mise en place d’une série d’ateliers ludiques et créatifs à destination des futurs visiteurs.
Plusieurs sessions et autant de formats ont été conçus pour aborder la question du musée selon le regard de différents publics : les familles, les étudiants, les élèves. Notre proposition de médiation par le jeu s’est adaptée au profil de chaque public.
Parmi les formats imaginés à cette occasion :
– Des cartes de créativité pour stimuler les idées et aider à comprendre les enjeux,
– Des formats de jeu de rôle pour aider à se projeter dans les futures salles du musée,
– Des jeux de construction pour dépasser la simple idée sur son post-it et les incarner par des maquettes,
– Des déambulations narratives et créatives qui investissent l’espace pour exploiter tout le potentiel du lieu et inventer les usages in situ.

La médiation par le jeu proposée aux participants s’intéressait également aux détournements d’usages, aux usages insolites et inattendus et à l’anticipation des situations indésirables. Au-delà de l’appel à l’expertise d’usage, le jeu a permis ce décalage pour aborder les tabous et les controverses liés à l’usage et l’image du musée Dobrée.

L’enjeu était également de former, par le jeu, les agents de la collectivité à l’animation de ces ateliers, en toute autonomie. L’objectif de cette formation était double : se mettre en capacité d’animer et s’approprier des techniques qui ne soient pas intrusives pour documenter les échanges entre les participants.